Archives mensuelles : mars 2018

Helen Breil

Son univers : Des textures, des écrans de sérigraphie, des bijoux, des classes, des ebooks.

Helen Breil est une artiste canadienne qui a un grand sens du partage. Après sa découverte de la polymère, Helen est toujours à la recherche de texture; Elle  crée alors ses propres timbres puis toute une série d’écran de sérigraphie. Elle décide alors de partager ses connaissances a travers d’ebook et aujourd’hui grâce à des classes de hautes qualités.

Interview avec Helen Breil

Helen Comment avez vous découvert la pâte polymère ?Et il y a combien de temps ?

Le magazine « American Style » de l’été 1997 avec en vedette Kathleen Dustin, Elise Winters, Rebecca Zimmerman et bien d’autres avait pour sujet un nouveau et merveilleux médium : l’argile polymère.Leur travail et les possibilités de ce médium me fascinaient et continue de me fasciner aujourd’hui. La Polymère est si polyvalente que je ne lasse pas et je suis inspirée en permanence par ce que font les autres avec.

Comment avez vous appris a utiliser la pâte polymère?
J’ai fait la majeure partie de mon apprentissage dans les livres dans un premier temps. Puis plus tard sur Internet celui ci étant une grande source d’information et d’inspiration. J’ai aussi fait quelques ateliers.

Comment arrivez vous à concilier votre travail, votre passion pour la polymère, votre famille ?
Au départ, je travaillai à plein temps. J’ ai alors commencé à fabriquer et à vendre mes textures dans mon temps libre. Mes premières textures étaient faites et moulées à la main je les vendais par mes amis d’un magasin de détail en ligne (Shades of Clay). Je me souviens d’être épuisé. Mon ami disait «J’ai besoin de plus de stock » et je lui disais oui faisant des plaque de texture jusqu’à tard dans la nuit. Mais j’ aimais travailler avec de l’argile, donc je continuais. En 2008, j’ai pu quitter mon emploi et me consacrer à plein temps à l’argile polymère.

Avez vous des stages programmés en France ?
Non Je n’ai pas prévu des ateliers pour la France. Je me concentre sur ma nouvelle ligne de didacticiels vidéo de haute qualité. Je viens de publier mon deuxième « Mad About Bols ».

Pouvez vous nous décrire votre univers polymérique ?
Expérimenter, concevoir,et développer de nouvelles techniques de surface sont mes principales passions dans mon travail avec l’argile polymère. Ma gamme de textures et de sérigraphies sont des outils que j’ utiliser pour les techniques de surface j’ai plaisir de les utiliser pour créer des produits. J’aime que mon travail est une tri-dimension donc la forme est très importante pour moi. Les bijoux sont ma catégorie préférée, mais j’aime aussi faire des formes autres que des bijoux comme des bols. et j’aime partager mes conceptions et techniques à travers mes tutoriels et ateliers. Je me défie de trouver les meilleures.

Avez vous un projet pour 2018 ? pouvez vous nous en parler ?
Mon objectif pour 2018 est de publier ma troisième classe vidéo de ma collection. Cette fois, le thème sera « Textures distinctives ». Je veux aussi créer 2 ou 3 nouveaux modèles de texture en caoutchouc cette année. De plus, j’ai toujours de plus petits projets qui se présentent durant l’année et je garde toujours des choses intéressantes et variées.avez vous un projet pour 2018 ? pouvez vous nous en parler ?

Avez vous une technique préférée ? Si oui laquelle ?
Je suis toujours à expérimenter différentes techniques de surface en utilisant des produits tels que les peintures, poudres, Pan Pastels de mica, etc. Ma technique préférée est généralement la technique sur laquelle je suis entrain de travailler !

Si vous aviez un conseil à donner aux débutants se serait lequel ?
Je regarde souvent les photos du travail d’ autre personne parfois je vois une pièce je me dis« wow ». Généralement il y a une pièce de ce style puis la personne est passée a une autre technique. Mon conseil serait de trouver un style ou une technique que vous aimez et de rester dessus pendant un certain temps. Continuez à l’améliorer. créer une collection de pièces dans ce style. continuez jusqu’à ce que vous ayez épuisé toutes vos idées pour cela. vous apprendrez beaucoup à travers le processus et vous vous retrouverez avec quelque chose de vraiment spécial dont vous pouvez être fier et qui vous reflète vraiment.

Je remercie Helen d’avoir pris le temps de répondre à mes questions et d’avoir partager un peu de sa passion avec nous.
N’hésitez pas à aller voir son site : http://www.helenbreil.com
Une mine de trésors et de magnifiques classes.

La pâte « KATO »

ensemble de la gamme kato

Je ne suis pas là pour vous faire changer de pâte mais pour vous inviter à en découvrir une autre. Je n’utilise pas une pâte en particulier mais plutôt une marque en fonction de ce que je fais. La pâte kato est souvent présentée comme une pâte professionnelle. Je vais essayer de vous montrer que vous aussi vous pouvez l’utiliser.

La pâte kato a été créé et développée par Donna Kato, et fabriquée par la socièté Van Aken.
Elle se décline en 17 couleurs, en pains de 56g ou 354g. Elle ne colore pas les mains.
Vous avez également des paquets contenant 4 couleurs différentes pesant au total 112g.
Elle se cuit à 150° pendant 30 mm. On ne peut donc pas la mélanger avec d’autres pâtes.
Après cuisson la kato est extrêmement solide c’est une autre particularité de celle-ci.

J’entends souvent : »la Kato est dure » j’aimerai apporter une nuance. Elle n’est pas plus dur a conditionner qu’une autre pâte, j’ai déjà eu bien plus de problème à conditionner de la Fimo 🙂 .
La différence est qu’il faut l’utiliser une fois conditionner sinon elle redevient ferme rapidement,
Je vous donne un exemple pour être plus clair :
Vous conditionnez de la pâte Cernit elle se ramollit si vous la laisser de coté pour y revenir une heure après elle sera encore molle. Si vous faîtes pareille avec de la kato, la pâte aura repris sa
consistance du départ. Faîtes le test vous verrez.
D’où son intérêt pour les canes et le modelage. Il n’y a aucune déformation. De même lorsque l’on fait ces propres couleurs. On peut les utiliser tout de suite.

Voici  une cane réalisée avec la pâte kato. J’avoue avoir pris un grand plaisir à la faire.
La construction, la réduction, la coupe, tout est plus simple. Je vous montrerez prochainement ce que j’ai fait avec.

  

Une particularité de la kato,elle demande un ponçage beaucoup moins important et on obtient rapidement une très belle brillance. En général je finis mon ponçage par des micromesh et je peux vous dire que ca commence déjà à briller.

Parlons de l’inconvénient de la Kato je ne vais vous mentir il y en a un : L’odeur.
Cette Pâte a une odeur désagréable lors de la manipulation et lors de la cuisson.
Je m’y suis habituée mais cela peut  déranger  certaine.

J’espère vous avoir donner envie de la tester.

Profitez de la promotion Funnypat -15% (du 1 mars au 31 mars)